Guayaquil, ou la perle du pacifique, comme on se plait à la surnommer fièrement en Equateur, est une ville moderne, animée et commerciale. Elle est d’ailleurs la capitale économique du pays et la plus grande ville en nombre d’habitants. Située sur les rives de la majestueuse rivière Guayas, elle accueille le port le plus dynamique de la côte ouest de l’Amérique du Sud. Avec ses nombreux monuments, sa promenade qui longe la rivière, ses grandes artères et ses belles rues principales, la ville s’avère être agréable à sillonner. Mon excursion à pied a duré environ trois heures. Bâtie sur une plaine peu tortueuse, il est facile de s’y promener. Récit d’un temps fort de mon voyage en Equateur.

Une abondance de lieux et de couleurs

Située sur un large estuaire fluvial, la ville de Guayaquil offre aux visiteurs un spectacle pittoresque de toute beauté, notamment à partir du sommet du Cerro Santa Ana, une petite colline charmante qui domine la ville. De nombreuses attractions intéressantes sont à visiter. Il est donc primordial de bien organiser sa visite pour pouvoir découvrir ses lieux et monuments incontournables. Le mieux serait d’engager un accompagnateur pour découvrir Guayaquil sous toutes ses facettes.

Pendant une journée, j’ai flâné à la place Centennial, avant de prendre la direction de la célèbre Tour de l’Horloge Mauresque et du parc Bolivar. Ce dernier est plus connu sous l’appellation de parc des iguanes, en raison de ses reptiles herbivores, qui y ont élu domicile et qui s’y promènent en toute liberté. Un peu plus loin, la Catedral Metropolitana se dresse fièrement, bâtie dans un style néo-gothique surprenant.

Malecon 2000 et Las Peñas : des incontournables

Au sud de Guayaquil se trouve le Malecon 2000 avec sa fameuse promenade longue de quelque 2,5 km. Inauguré au début des années 2000, c’est aujourd’hui l’un des endroits les plus prisés de la ville. Entre ses nombreux musées, places et galeries d’art, cette zone nous a réservée de belles surprises. Les lieux à visiter sont assez proches les uns des autres et font tous front à la mer. Une petite marche le long de la promenade m’a guidé à la Rotonda, un beau monument érigé en l’honneur de Simon Bolivar et de Jose de San Martin, héros des guerres d’indépendance de plusieurs pays d’Amérique du Sud.

La découverte de Las Peñas, le quartier le plus ancien de Guayaquil, fut quelque décevante. En effet,  très peu de constructions anciennes dans ce quartier colonial datant de la fin du XIXe siècle ont résisté aux ravages du temps, mais celles qui subsistent ont retrouvé tout leur charme d’antan grâce à une opération de restauration. Le quartier abrite des restaurants, des bars, des galeries d’art et de petites boutiques de produits artisanaux. Le cimetière de Guayaquil, fort de ses statues en marbre sculptées par de grands artistes italiens,  est considéré par certains comme le plus beau au monde. Sans être exagérément touristique, Guayaquil, bourdonnante et pleine d’énergie, offre des promenades agréables aux aficionados du slow travel.

 

Crédit photo : Luis Alveart