Définitivement ancrée dans l’inconscient collectif par l’Urban Sprawl des feuilletons Américains, Miami est indubitablement la ville paradigmatique du 21ème siècle, où se mêlent nonchalamment prouesses architecturales et Histoire « fantasmée ». Illustration ingénieuse de l’apport de la fiction audiovisuelle et du fameux dreamscape, cette « dalle de béton » presque sans héritage historique a vu ses contours identitaires sculptés par Dexter et les rappeurs de la East Side Coast. A Magic City, pas de place pour la « vraie » vie. Ici, c’est shooting photo à tous les coins de rue, et le Miaméen lambda incarne parfaitement la gravure de mode outre-Atlantique : branché et exubérant. Un must du tourisme etats-unis .Pourtant typée et scandaleusement caricaturale, Miami surprend par ses facettes culturelles insoupçonnées et jouit d’un « je-ne-sais-quoi » intangible, d’un X-Factor immatériel qui agit en aimant à célébrités… Récit d’une immersion bling bling au cœur de l’Amérique démesurée.

Miami : House of the Rising Sun

La silhouette flatteuse de la cité se dessine sur les écrans de l’avion via la caméra embarquée sous le fuselage de l’appareil… Nous voyageons dans le temps (6 heures en moins), et nous nous adressons en Français au douanier Haïtien de l’aéroport, nous qui voulions rôder notre Anglais hésitant… Louer une voiture est un indispensable vital dans cette ville éclatée. Nous opterons pour une belle Chrysler 200 décapotable, à l’américaine ! Petit détour par l’Ocean Road, immortalisé par la scène de la tronçonneuse du film Scarface, avant d’élire domicile dans un charmant petit hôtel, au Nord du centre-ville de South Beach. Tapissé des portraits de ses clients célèbres, l’établissement rappelle que Miami est avant tout la demeure des Stars. Nous déjeunerons d’ailleurs au Cafe Prima Pasta de Miami Beach, à quelques tables d’Xzibit, le rappeur « tuner de caisses » qui a fait les beaux jours du prime time de MTV au début des années 2000, et nous croiserons une demoiselle qui m’a semblé être Gloria Estefan, au détour de l’Art-Center de la Lincoln Road, où nous avons fait nos emplettes en début de soirée. Pas de veillées Clubbing pour notre première journée à Miami, la « Millionnaire’sRow Cruise » ne nous attendra pas outre mesure ! Pour découvrir les villas des célébrités de la fameuse « man-made » Star Island, deux solutions s’offrent aux curieux : devenir millionnaire et intégrer la caste de la Jet-Set U.S, ou embarquer à bord de la Millionnaire’s Row Cruise… Même si les clichés se succèdent une fois à bord (mauvais jeu d’acteur des guides, touristes arborant le tandem banane-chapeau anti UV…), nous avons apprécié l’ambiance bon enfant et la quiétude luxueuse que dégagent les demeures de P.Diddy, Shaquille O’Neal, Usher, Julio Iglesias ou encore Jennifer Lopez… En revanche, aucune trace des propriétaires, sans doute dans leur loft à New York ou chez nous, à Paris !

Le best-of de la Nightlife à Miami

Difficile de résister à l’appel de phare de la Nightlife à Miami… Les discothèques mythiques vous feront les yeux doux, les restaurants-bars latinos vous enivreront de leurs saveurs « spicy », et les décibels des « musical venues » vous feront regretter vos égarements intramuros. Top 5 des « Jet-Set places » où vous vous ferez flasher par les Paparazzis !

#5 Villa Azur : quand le Sud de la France rencontre la Miami South Beach, je dis Banco ! Idéal pour déguster un bon plat de Saumon rôti au quinoa en début de soirée.

#4 Hoy como Ayer : Petit, cosy et convivial, l’épicentre de la musique latine rythmera vos soirées Salsa au cœur du quartier de la petite Havane.

#3 Ball & Chain : un voyage au cœur des Caraïbes des années 1950… Le Bar-tender fait paraît-il le meilleur Mojito de la région.

#2 Miami Jazid : une salle intime sur la Washington Avenue où vous vous balancerez au son des mélopées psychédéliques de Jazzmen triés sur le volet.

#1 Liv @ Fontainebleau Miami Beach : n’espérez pas un Jameson gratuit avec votre bière à 4$… Ici, c’est Velvet Rope, Gucci et soirées VIP. Les habitués ? Kim Kardashian, Kate Hudson, Jay-Z…

# Bonus – Just The Funny Theater and Training Center : une troupe d’improvisation hilarante, qui ne ménagera pas ses efforts pour un peu moins de deux heures de four ire garanti !

Crédit photo : Carsten Titlbach