Des terres amazoniennes du nord à la plaine côtière du sud en passant par les Andes centrales, le Pérou a de tout temps nourri les convoitises des tribus, des civilisations puis des empires coloniaux, et pour cause. Ses contrées fertiles et verdoyantes se prolongent par des sommets vertigineux, ses forêts offrent un gibier abondant, son sous-sol d’importants gisements d’or et de pierres précieuses, ses arrières pays de longs cours d’eau porteurs de vie. Jadis fief des valeureux Incas, le Pérou, sacré « Plus beau pays du monde » aux dernières World Countries Awards, fait aujourd’hui le bonheur des adeptes du trekking, objet de ma seconde escapade au pays cher à Mario Vargas Llosa. Le triptyque Macchu Picchu-Cordillera Blanca- Parque Nacional de Manú est indubitablement l’une des valeurs sûres du Nouveau-Monde. Pourtant, c’est une incursion sportive à l’un des canyons les plus profonds du monde que nous tenterons. Récit du temps fort de mon voyage au Pérou : l’incroyable aventure au Cañon del Rio Colca…

Arequipa : mégalopole à temps partiel

Mégalopole aux dimensions inattendues, bruyante, parfois étouffante, Arequipa peut difficilement être moins hospitalière. Pourtant, malgré ses allures peu accueillantes et son vacarme incessant, celle que l’on surnomme « la ville blanche » accueille annuellement de nombreux aventuriers de tous horizons, qui, bravant l’altitude et les aléas de la saturation urbaine, s’y retrouvent par centaines pour défier le volcan Misti (5822 m), se mesurer au Chachani (6075 m) ou explorer les cimes enneigées du Picchu Picchu. En provenance de la belle Lima, nous atterrissons à l’aéroport Rodriguez Ballon après moins de deux heures de vol, où nous faisons connaissance avec notre contact au français hésitant. Le surnom de la cité n’est pas usurpé : le sillar, pierre blanche volcanique, orne l’essentiel des édifices du centre-ville, et prolonge avec charme la teinte blanchâtre des nuages et des sommets environnants. Une charmante auberge de fortune nous servira de dortoir, à quelques pas de la Plaza de Armas, poumon historique de la ville et merveille architecturale. Comme de nombreuses villes « coloniales » sud américaines, Arequipa ne compte plus ses églises. Le style néo-classique de la cathédrale de la Plaza des Armas nous a agréablement surpris. Le musée des sanctuaires andins est sans aucun doute la plus belle activité que propose la ville, notamment grâce à l’incroyable histoire de Juanita, la princesse de glace sacrifiée il y a 5 siècles, retrouvée à 6310 mètres d’altitude, au sommet du mont Ampato.

Canyon de Colca : entre Sangalle et Cabanaconde

Somnoler la veille d’une grande aventure n’a jamais été mon fort. C’est donc motivé mais à peine reposé que j’accueille la lumière du jour. Un minibus nous attend devant l’auberge. Cap vers le nord. Pour atteindre Chivay, premier village de la route qui longe le canyon, nous passons plusieurs cols impressionnants, dont certains culminent à plus de 4000 mètres d’altitude. Au détour d’un virage, il n’est pas rare de croiser un lama, parfois une vigogne. Les paysages sont somptueux. Le tunnel tant attendu nous plonge dans un noir partiel. Moment de silence dans le bus… Après Chivay, le canyon perd quelques mètres de largeur, avant d’atteindre Cabanaconde, point de départ de notre trek, et accessoirement notre refuge pour la nuit. Départ de bonheur pour les 1100m de dénivelé. Même la brume joue le jeu, et maintient le suspens sur notre destination finale, invisible. Le sentier n’est pas totalement balisé, mais on s’y retrouve aisément, même sans grande visibilité. Le village de Sangalle nous accueille pour une première escale. Nous y faisons de belles rencontres, dans les « lodges » et autres bungalows. Encore un effort pour atteindre la rivière de Colca, quelques mètres plus bas, où nous profitons des recoins aménagés pour méditer… La grandeur de l’endroit est indescriptible, les mélopées menaçantes de l’érosion naturelle produite par la rivière accentuent ce sentiment d’impuissance face à Dame Nature…

 

Crédit photo : Marie Thérèse Hébert & Jean Robert Thibault