Nous autres, visiteurs du pays de l’Oncle Sam, sommes constamment bluffés par les changements inopinés de paysage qui rythment nos péripéties vacancières. Des Canyons aux grands lacs, des arrières pays californiens aux Appalaches, des fjords Alaskiens à l’archipel Hawaïen, les States sont indubitablement gâtés par Dame Nature ! Pour mon énième incursion américaine, je n’allais pas refaire San Fran ou L.A… Priorité à la nouveauté, à la découverte, à l’inédit. Une rencontre impromptue avec un « Couchsurfer » Seattlïen, dans un café branché de Vancouver, finira par me convaincre de tenter un petit voyage à Portland, dans l’Oregon. Des pubs « Hipster » aux Gorges de la rivière Columbia, bienvenue à la cité des roses !

Portland : une ville curieuse aux accents hipster

Gare de Vancouver, 4h du matin. Un bref passage en douane (fameux papier vert) et nous voilà confortablement installés dans un train Amtrak à destination de Portland via Seattle. Mon ami Portlandais m’a vivement conseillé de prendre place dans un siège de la rangée droite, pour une vue imprenable sur le festival de paysages qui ponctuent le périple canado-américain. Jamais le mot voyage ne m’a semblé d’une telle plénitude. Le trajet entre la frontière et Seattle pourrait faire l’objet d’un article à lui tout seul ! Six heures plus tard, Portland pointe le bout de son nez… Le quartier de la gare est…spécial ! Un peu excentré, un peu malfamé mais très attachant, l’endroit fait honneur au fameux « Keep Portland Weird », slogan officieux de celle que certains appellent encore Beervana… L’ambiance de la ville n’est pas toujours facile à cerner, malgré un statut mérité de cité ultra branchée. On y trouve, selon mon compagnon de voyage, les meilleurs cafés et bières du pays. Après un déjeuner copieux dans un célèbre restaurant de la Portland Street, nous nous décidâmes à assister à un match de « Soccer » entre les Timbers locaux et les Rapids du Colorado… Oui, on joue au football aux Etats-Unis, et de fort belle manière.

Les incontournables des gorges de la rivière Columbia

Pour notre deuxième jour à Portland, nous avons prévu de capitaliser sur la facette éco-friendly de la ville en explorant les gorges de la rivière Columbia… Emprunter la célèbre Historic Columbia River ScenicHighwayau volant de la très Vintage (et très bruyante) Chevrolet Nova SS n’a pas de prix. Changement de décor total en arrivant aux gorges de la Columbia River. A ma grande surprise, le parcours se fait en voiture, et la route, longeant les gorges et donnant accès à des points de vue improbables, semble être aménagée pour l’occasion. Avec ses 1200 mètres de profondeur et ses 130 kilomètres de long, le canyon regorge de Check-points incontournables :

  • #1 Catherine Creek: vous pourrez partir en randonnée pendant une semaine dans ce paysage parsemé de pins « ponderosa », couronné de chênes de bois d’Oregon et rythmé par les prairies herbeuses de fleurs sauvages. Un vrai petit bout de paradis.
  • #2 La cascade d’Oneonta: elle fait partie de ces endroits qu’il faut mériter ! Pas d’accès facilité pour les touristes, il s’agira de grimper sur un amas de troncs et de traverser des plans d’eau (de moins d’un mètre de profondeur). Le décor en vaut la chandelle.
  • #3 Les cascades Multnomah: ce sont les cascades les plus hautes de l’Oregon, avec plus de 200 mètres de haut, et un pont impressionnant qui traverse le plan d’eau. Selon la tradition Amérindienne, une jeune princesse s’était jetée du haut de la falaise en sacrifice au Grand Esprit afin de sauver son peuple d’une épidémie dévastatrice. En signe de miséricorde, les cascades de Multnomah jaillirent de la forêt et purifièrent le lieu du sacrifice…