Catalysée par les péripéties hollywoodiennes de la ruée vers l’or, embellie à coup d’investissements urbains par les millionnaires du Nevada, portée par l’essor du « Jean » dont elle devint l’emblème en accueillant Levi Strauss & Co. et haut lieu mondial des hautes technologies via la Sillicon Valley et ses monstres sacrés, San Francisco, ou « SF » pour les habitués, peut se targuer d’être une des villes américaines les plus densément peuplées. Simple « Presidio » espagnol en 1776, The City by The Bay s’impose aujourd’hui comme un foyer culturel, économique et touristique majeur, et concilie ses nombreux évènements d’ampleur mondiale aux festivités folkloriques des communautés locales, dans un barnum cosmopolite curieux et haut en couleurs ! Voilà pour l’aperçu historico-culturel. Ma perception de San Fran’ ? C’est la cité qui a vu Derek Raine lutter contre les forces du mal et les phénomènes paranormaux dans Poltergeist, me tenant en haleine tous les lundis soir devant le défunt poste cathodique…  Souvenirs ! Voici, sans tergiversions aucunes, le récit de ma première incursion San-Franciscaine, entre chape de brume Londonienne et rayons de soleil Californiens…

Un charme fou dans un cosmopolitisme étonnant

Pour atteindre San Francisco, une de mes connaissances s’est montrée dithyrambique quant à la route n°1 longeant la côte qui, bien que moins rapide, offre une vue imprenable sur des plages désertes, dominées par des paysages vallonnés qui se transforment graduellement en carte postale montagneuse, avec un summum de sublimité au dernier tiers de route, où soleil et brume se livrent à un duel surréaliste. « San Francisco s’embrume » ! Cette mer de nuages spectaculaire, qui demeurera omniprésente pendant tout le séjour, semble couler des sommets environnants, si bien qu’il est rare d’apercevoir le sommet du célèbre Golden Gate Bridge, à l’entrée de la baie. Heureusement, le soleil Californien vient titiller cette ambiance « foggy », en révélant tout le charme des maisons colorées typiques, avec les fameux escaliers de secours en façade, et rend compte de l’impressionnante hauteur des gratte-ciels du Downtown local. Première curiosité, certaines inscriptions sont en chinois, sans aucune traduction, illustrant parfaitement la forte présence de cette communauté (30% des San-Franciscains sont d’origine Chinoise). J’ai eu ainsi la joie de prendre un petit déjeuner chinois dans un petit restaurant de quartier, avant de bifurquer par le célèbre quartier Castro et son trompe-l’œil de Harvey Mil, assassiné en 1978 pour son activisme en faveur de la cause Gay. Bien que mon périple fût rythmé par des rencontres impromptues, des découvertes fantaisistes et des ambiances inimitables, le temps fort fut indubitablement ma visite au surprenant Golden Gate Park…

Les immanquables du Golden Gate Park

Tout en longueur, se prévalant d’une superficie largement supérieure à celle du fameux Central Park de New York, le Golden Gate Park est un incontournable en puissance, qui remplit avec brio sa fonction d’échappatoire naturel en pleine ville. Plus qu’un simple espace vert, le Golden Gate Park offre 412 Ha de jardins et d’édifices, mêlant biodiversité, art et science dans un cadre idyllique digne de la petite maison dans la prairie ! S’y retrouver peut vite devenir laborieux, c’est pourquoi je vous livre mon Top 3 des immanquables du Golden Gate Park de San Francisco :

#1 Japanese Tea Garden

Visiter San Francisco sans profiter de son cosmopolitisme relève du véritable gâchis… Partez à l’autre bout du monde sans prendre l’avion ! A l’abri des regards, derrière ses feuillages épais, ce jardin à la japonaise grouille de petites merveilles : bambous, arbres nains, petits lacs et Bouddha géant… Mes papilles se souviennent encore des pâtisseries japonaises et du thé vert.

#2 Buffalo Paddock

Sans être particulièrement extravagant, cet enclos a pourtant évité l’extinction des bisons à la fin du XIXème siècle… de très beaux clichés en perspective !

#3 Conservatory of Flowers

Outre sa beauté architecturale, inspirée des dômes soviétiques, cette serre imposante renferme quelques espèces végétales rarissimes, venues des quatre coins du monde. Je recommande surtout la partie « Aquatic Plants » et ses nénuphars géants !

 

Crédit photo : Markus Laber