Bien qu’exotique, curieuse et dépaysante, l’alternative Michigan n’est pas (encore) une destination glamour. Loin de la notoriété stratosphérique de New York ou de la Californie, le Michigan a pourtant tout pour plaire : les plus grandes dunes de sable au monde ponctuent ses centaines de plages d’eau douce, de nombreuses îles à la faune étonnante longent des côtes dont  les fameux « Great Lakes » dessinent les contours, offrant au Wolverine State la plus grande longueur de côte d’eaux douces au monde. Longtemps dominée par le commerce de la fourrure, l’exploitation minière et surtout l’industrie automobile, l’économie du Michigan a subit de plein fouet la crise des sub-primes, et pêche encore aujourd’hui par un certain retard au niveau des infrastructures routières. Si la reprise du secteur touristique a jusque là fait preuve d’une grande timidité, la tendance des « cimetières sous-marins » se révèle salvatrice. Récit d’un voyage dans le temps, au cœur de l’Histoire maritime des Etats-Unis, lors de mon dernier circuit USA

Au fond des grands lacs du Michigan

Après un bref passage par l’Ohio voisin, nous voilà en direction de Détroit. L’autoroute en chantier nous oblige à contourner par la nationale, rythmée par de nombreuses pancartes reprenant les dates clés de la « First Major state road ».  Après une nuit de repos chez des amis, au quartier fort sympathique de Downtown, nous embarquons à bord d’un pick-up Ford typiquement Américain, non sans avoir pris le temps de déguster un délicieux Bretzel, au pied du Guardian Building. Nous arrivons au Parc Sleeping Bear National Lakeshore, messe incontournable des plongeurs amateurs et des afficionados des musées sous marins. Le rivage met en scène des navires anachroniques, pris au piège des sables mouvants et des caprices de Dame Nature, et fait prévaloir des phénomènes glaciaires antiques impressionnants. Trancher entre l’un des 33 sites de plongée récréative aux abords du lac Michigan ne fut pas une entreprise aisée. L’attraction du moment, ce sont ces épaves jusque-là insoupçonnées du tristement célèbre « Soleil Levant », bateau de plus de 133 pieds qui a sombré en 1917 au nord du Pyramid Point, et récemment découvert par la garde côtière du Michigan. La goélette Jennie & Annie, échouée en 1872, était de nouveau visible, grâce à un faible niveau des lacs pendant la période estivale, à notre plus grand plaisir ! Si les photos sont autorisées, le contact tactile est fortement prohibé, afin de garder intactes les épaves, considérées comme des biens publics. Des centaines de cargos en acier, des remorqueurs d’un autre âge et des péniches de fortune semblent figés dans le temps, retraçant l’Histoire maritime tumultueuse des Great Lakes, de la guerre de sécession à la deuxième guerre mondiale.

Top 3 des sanctuaires sous-marins

Les meilleures expériences de plongée sous-marine à vocation « historique » ont lieu à l’intérieur des terres, vers les Grands Lacs. Les épaves bien conservées, non loin de la surface, ainsi que la vie marine limitée ont grandement facilité l’exploration pour le non initié que je suis. Voici mon top 3 des parcs nationaux immergés des Etats-Unis :

  • #3 Le Parc national historique War in the Pacific

Comme son nom l’indique, ce sanctuaire zoom sur le conflit américano-nippon, et illustre l’occupation ultérieure de l’île stratégique de Guam par les forces de l’axe. De nombreuses épaves sont d’origine japonaise.

  • #2 Le sanctuaire marin national des Channel Islands

2672 km d’habitat océanique et un héritage maritime hors norme. Avec 140 naufrages recensés pour seulement 20 épaves repérées, la plongée au sanctuaire des Channel Islands aura des airs de chasse au trésor.

  • #1 le Parc Cape Cod National Seashore de Massachussetts

C’est incontestablement LE « cimetière de la mer ». Bien que les conditions de plongée au large soient quelque peu difficiles, le jeu en vaut largement la chandelle. Ce sanctuaire est un livre ouvert qui retrace parfaitement l’histoire Maritime tumultueuse des Etats-Unis d’Amérique.

 

Crédit photo: Nektarios Sylligardakis