Pour mon premier voyage au Québec, j’ai été ébahi par les multiples points de vue sur le fleuve Saint-Laurent qui confèrent aux paysages naturels et urbains de Québec une touche bien particulière. Le fleuve est l’artère vitale de la ville et ce depuis sa fondation. En effet, c’est grâce au « grand fleuve » que Québec a pu pleinement jouer son rôle de comptoir pour le commerce des fourrures et de point d’arrêt pour les navires. Ce rayonnement a permis à la ville de devenir capitale de la Nouvelle-France, puis du Québec actuel. L’importance historique de ce fleuve, ainsi que la beauté des paysages qu’il traverse m’ont poussé à partir à la découverte des régions et villages qui peuplent ses rivages.

Un circuit hors des sentiers battus

Le Saint-Laurent figure parmi les fleuves les plus importants d’Amérique du Nord. Emergeant des Grands Lacs, il poursuit son cours vers le Golfe de Saint-Laurent avant de disparaître dans les eaux sombres de l’Atlantique. Long de 1000 kilomètres, dont 200 kilomètres servant de frontière naturelle entre le Canada et les Etats-Unis, le fleuve est navigable sur toute sa longueur.

Ma première destination sera Repentigny, ville de petite taille située au bord du Saint-Laurent. L’église Notre-Dame-des-Champs, construite en 1963 dans un style scandinave, est sans nul doute le monument phare de la ville. Après une petite pause et quelques clichés photo, j’ai pris le fameux Chemin du Roy, une route touristique qui longe la rive nord du Saint-Laurent et traverse les régions de Mauricie et de Lanaudière. Cette route reprend une partie du tracé d’une route historique qui fut la première voie carrossable au Québec. A partir de la route, on peut voir des bateaux de course et de plaisance se déplaçant à grande vitesse. Amusant !

Je ne me suis pas trop attardé à Louiseville et Yamachiche, deux petites villes connues pour leurs anciennes maisons en brique rouge. A Louiseville, j’ai pris quand même le temps de découvrir la majestueuse église de Saint-Antoine-de-Padoue qui est unique en son genre au Canada. Sa décoration intérieure est très raffinée. Construite entièrement en marbre, ses murs sont ornés de magnifiques fresques. Cet édifice religieux comporte également soixante-sept vitraux colorés, qui permettent aux rayons du soleil d’illuminer l’intérieur tout en lui conférant un aspect mystique. Quoi que je dise, je ne saurai transmettre les émotions qui m’ont traversé lors de ma visite de ce lieu solennel.

Le retour à Québec

A mon retour à Québec, je suis passé à côté du fameux château Frontenac. Plus loin, au bord du Saint-Laurent, se situe le Vieux-Québec, considéré par l’UNESCO comme un joyau du patrimoine mondial. Mon programme du lendemain prévoyait une visite des Fortifications-de-Québec et de la Citadelle, des immanquables ! Le quartier abrite également de nombreux musées ainsi que de somptueux édifices religieux dont notamment la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec et la Cathédrale de la Sainte-Trinité (Holy Trinity).

Et pour découvrir la diversité culinaire de Québec, je recommande les rues Saint-Jean et Saint-Louis entre autres ruelles commerçantes où il fait bon se promener et découvrir les multiples produits locaux proposés. Je n’allais quand même pas achever ma visite à Québec sans m’offrir une traversée du fleuve Saint-Laurent à bord d’une traverse plutôt charmante. J’ai pu ainsi profiter d’un panorama à couper le souffre sur Québec et son cap Diamant ! L’aller-retour dure une heure environ. Exquis !

 

Crédit photo : Remi