Le parc provincial Hopewell Rocks, encore connu sous le nom de parc des rochers d’Hopewell, se situe au Nouveau-Brunswick, Canada, à une heure de l’aéroport de Moncton, à trois heures de Halifax en Nouvelle-Écosse et à une heure et demie de l’Île-du-Prince-Édouard. La particularité de ce parc qui relève de la réserve de biosphère de Fundy, vient du fait qu’il abrite d’impressionnants stacks façonnés par les mouvements de l’eau. Le but de mon voyage nouveau brunswick était de découvrir un peu toute cette région restée préservée et sauvage.

L’aventure commence

Mon aventure a commencé à Québec lorsque j’ai pris l’avion à destination de Moncton. Avant d’arriver au Canada, j’ai sillonné les sites et les forums de voyage pour recueillir des informations et des conseils. On m’avait alors indiqué sur un forum, un camping aux environs du village de Hopewell Cape. Mais celui-ci serait quand même coupé du monde et très loin de toute commodité. J’ai donc décidé de m’approvisionner à Moncton avant de prendre la route. De toute façon mon avion allait atterrir à l’aéroport de cette ville.

Dès mon arrivée, j’ai commencé par louer une voiture 4/4, j’ai acheté tout ce qu’il me fallait et je me suis dirigé à l’hôtel pour y passer la nuit. Il commençait à faire tard pour prendre la route et j’étais trop épuisé pour conduire. Le lendemain, je me suis levé très tôt, je me suis dirigé vers Riverview et là je n’avais plus qu’à suivre les affiches sur la route 114 pour trouver ma voie vers Hopewell Cape. La distance entre ce village et Moncton est de 35 km. Je n’ai pas fait attention au temps que ça m’a pris mais ça doit tourner autour de 30 minutes. J’étais complétement impressionné par les paysages paradisiaques des Etats Unis. J’ai trouvé le camping sans grande difficulté. Je suis arrivé vers 8h30. C’était un peu tôt mais la personne à l’accueil était quand même sympathique et a fait tout le nécessaire avec le sourire.

La visite du parc de Hopewell Rocks

Le camping est situé à proximité de deux lacs et est entouré de forêts. J’ai eu la chance d’observer un élan dès le premier jour. C’était pour moi un très bon signe. J’ai passé ma première journée à découvrir la région et à parler avec les gens locaux qui sont très sociables et n’hésitent pas à fournir des conseils et des informations à propos des endroits à visiter. A titre d’exemple, on m’a recommandé de visiter les rochers à marée haute et à marée basse afin d’apprécier ces paysages à leur juste valeur. Il faut noter qu’il s’agit quand même des plus hautes marées du monde !

Les rochers sont imposants et impressionnants de par leur taille et leur forme. Ils font penser à de gigantesques pots de fleurs avec les conifères qui poussent à leur sommet. Il faut savoir que le laps de temps entre la marée basse et la marée haute est de 6 heures 13 minutes. Il est donc recommandé de vérifier l’horaire des marées avant la visite en fonction de l’expérience qu’on souhaite vivre. Personnellement, j’ai préféré visiter le site à marée haute en premier. Je suis retourné plus tard à marée basse. J’ai marché sur le fond et j’ai pu constater à quel point la différence est énorme. C’est une expérience unique qui m’a permis de prendre conscience combien nous étions petits et démunis face à la force de la nature.

 

Crédit photo: Amvle