Artiste multi supports, chacun de mes projets s’amorce par un voyage. Ainsi, depuis quelques mois maintenant, suite à la relecture de « Le Vieil homme et la mer », du géant Ernest Hemingway, j’ai moi aussi décidé de me pencher sur cette source d’inspiration aux frontières trop floues pour être comprises et perçues… L’océan. Comme pour guider mon travail et orienter mon énergie créatrice, j’ai pris la direction de ces îles qui avaient inspiré l’auteur illustre.

Sable blanc, eaux cristallines et légendes

Je me suis rendu au large de Miami, dans les célèbres Bahamas, sur les îles qui, près de quatre-vingt ans plus tôt, avaient été le refuge d’Ernest Hemingway. Je me suis vite rapproché des membres de la petite communauté des îles Bimini, qui ne dépasse pas deux milles individus.
D’abord touché par le caractère idyllique du cadre, je me suis accordé quelques jours de déambulation pour investir les lieux, en comprendre les rites, les usages, et toutes ces composantes qui caractérisent une société étrangère, qu’il faut comprendre pour apprécier.

Pour réellement comprendre ce monde où j’étais l’étranger, j’ai profité de ma rencontre avec Joseph, père de famille et pêcheur d’une quarantaine d’années, qui avait eu la gentillesse de m’accueillir à de nombreuses reprises chez lui, et qui a pris le temps de me raconter les légendes qui marquent ces îles sublimes.
Ainsi mon guide, devenu compagnon de pensées, m’a peu à peu invité dans les voyages sensibles à bord des légendes et mythes locaux, me faisant comprendre de manière aussi discrète que puissante la relation toute particulière du peuple Lucayen avec les éléments.

Quand l’imaginaire se substitue au réel

Plongé dans un monde où le temps n’a plus de prise, Joseph m’a d’abord proposé de découvrir ce qui a fait des îles Bimini une destination touristique unique et la magie liée à ses eaux. Sur la première des deux îles que sont Bimini, le Healing Hole, qui prend place au cœur des mangroves, j’ai appris la relation de l’homme avec des eaux qui, chargées de souffre et de minéraux, favorisent le bien être du corps et de l’esprit, et l’offrent à qui s’y baigne. Pareilles au graal, à la pierre philosophale, ou même au puits de la fontaine de Jouvence, qui d’ailleurs, prendrait sa source sur la seconde île de cette petite formation territoriale. Ce fût la seconde destination de ce petit voyage. Alors que beaucoup affirment que la « vraie » fontaine n’a pas encore été découverte, nous avons pu apprécier les formations naturelles de puits aux eaux sans contraste desquels se rapprochent de nombreuses espèces animales très rares, colorées, et terriblement exotiques.

Joseph m’a ensuite proposé de suivre la Bimini Road, que beaucoup considèrent comme l’entrée vers le monde mystérieux de l’Atlantide. Quand le monde scientifique attribue à cette formation rocheuse sous-marine unique une origine tantôt naturelle, tantôt issue de la main de l’homme, l’imaginaire lui, y a vu la route la plus directement tracée vers un irréel saisissant, que le conscient n’arrive que difficilement à raisonner.

 

Crédit photo : Daniel Piraino