Eleuthera est une Île de 176 km, situéeà près de 80 kilomètres à l’Est de Nassau, la capitale des Bahamas. Elle est essentiellement réputée pour ses plages de sable rose et ses exploitations d’ananas, mais également pour sa nature extravagante, ses grottes et sa faune. Le centre de l’île est particulièrement propice à la culture des ananas grâce à une terre fertile. D’ailleurs, au XIXe siècle, Eleuthera était surtout connue pour une variété d’ananas sucrée et savoureuse. Aujourd’hui, l’île s’impose comme une destination touristique de premier choix pour les personnes en quête d’évasion et de nouvelles sensations. J’y ai passé une petite semaine extrêmement riche en découvertes et en émotions.

Une terre d’évasion et d’enchantement

D’après les historiens, Eleuthera a été baptisée ainsi par des Puritains Britanniques qui s’y étaient installés en 1648 pour avoir la liberté de pratiquer leur culte. En effet, Eleuthera est un mot grec qui veut dire liberté. Sur la route qui traverse l’île de bout en bout, il y a un endroit qui mérite que l’on s’y attarde le temps de prendre quelques clichés, leGlass Window Bridge, là où les eaux sombres et agitées de l’Atlantique tentent depuis des millions d’années de rejoindre les eaux turquoise et calmes de la mer des Caraïbes. Un spectacle tout simplement époustouflant.

Eleuthera porte bien son nom car cette île est restée à l’abri du tourisme de masse. Elle est donc idéale pour se reposer et décompresser loin de toute nuisance sonore. Il est facile de passer plusieurs heures d’affilée sur une plage sans croiser une seule personne à tel point que des fois on a l’impression d’être sur une île inhabitée. Ce n’est qu’en hiver que l’île s’anime un peu avec l’arrivée des touristes américains qui fuient le froid dans leur pays.

Tout au long de mon séjour, j’ai d’ailleurs pu constater que la population a le sens de l’hospitalité et accueille les visiteurs à bras ouverts.

Une nature riche et des paysages de rêve

Les 360 kilomètres de côtes d’Eleuthera offrent d’innombrables possibilités pour les amateurs de sports nautiques et de pêche sportive. Elle est d’ailleurs très prisée par les plongeurs et les pêcheurs de homard. Quant aux plages, elles rivalisent de charme et de paysages paradisiaques. On m’a recommandé French Leave Beach à Governor’s Harbour, Lighthouse Beach à Bannermantown et TenBay Beach à Savannah Sound entre autres plages que je n’ai malheureusement pas pu visiter faute de temps.

La réserve naturelle Leon Levy est un incontournable pour les amoureux des plantes. Cette réserve abrite de nombreuses espèces de plantes utilisées par les aborigènes dans la médecine traditionnelle mais sert également pour la sauvegarde et la propagation des plantes et des arbres endémiques.

Eleuthera se distingue aujourd’hui par une vocation touristique particulière et s’adresse à une clientèle avide de se frayer hors des sentiers battus. Les responsables de l’île semblent vouloir préserver l’image d’une île qui a préservé son authenticité et souhaitent développer un tourisme basé sur le respect de l’environnement et le développement durable.

 

Crédit photo : photos_mweber