Nombreux sont ceux que seule une plongée dans les eaux cristallines à la recherche de quelques espèces colorées trouvant refuge dans les coraux peut motiver, et les sensations expérimentées sont si intenses, qu’on ne peut que comprendre ce point de vue. En effet, moi-même initiée depuis peu aux expériences subaquatiques, j’ai pu pour mon baptême aquatique vivre l’un des moments les plus incroyables qui soient : me baigner dans une eau à 30° avec pour compagnons un groupe de requins Nourrice !

Un lieu unique aux dimensions renversantes !

Trop peu connue, l’île d’Andros, à quelques cinquante kilomètres à l’ouest de Nassau est la plus grande de l’archipel et ne compte pas moins de 3700 km² de superficie. Elle est une des moins explorées du réseau d’îles, et pour cause, elle propose l’un des plus incroyables réseaux sous-marins de la planète, que certains comparent au Grand Canyon de l’Arizona.
Composé de plusieurs entrées, dont la plus grande mesure près de 75m de diamètre donne du ciel une impression unique que le bleu profond ouvrant vers les entrailles de l’île contraste avec le bleu d’opale des eaux moins profondes.
Ces cavernes communicantes tirent leur origine des temps anciens où les eaux étaient moins élevées, permettant aux pluies de dessiner dans la roche leurs infiltrations calculées, qui, suite aux fontes glacières viendront prendre la forme d’un réseau de cavernes de toutes tailles, où stalactites et stalagmites composent un paysage unique, à plusieurs mètres sous le niveau de la mer.

Plongées et squales, des frissons garantis !

Alors que lors de mon arrivée dans les Bahamas je ne comptais que quelques séances de plongée (en piscine), j’ai pu grâce aux installations et organismes sur place suivre une formation intensive en plongée en haute-mer, qui se terminait par une plongée dans ces trous béants vers le centre de la Terre.
En élève appliquée, j’ai appris à contrôler mon matériel, de la gestion de l’air dans la bouteille à l’utilisation du masque à oxygène, qui est beaucoup plus perturbant que l’on ne pourrait penser, ainsi qu’à apprendre à reconnaitre les espèces animales à ne pas approcher pour éviter les risques inutiles, comme certaines espèces vénéneuses, ou toxiques.
Il s’agissait également d’être initiée aux risques auxquels la planète est exposée, notamment dans ces eaux vierges ou les espèces sont plus fragiles et sensibles que partout ailleurs.
Ainsi, après de nombreuses séances, j’ai fini par prendre part à une plongée dans les trous bleus de l’Île Andros des Bahamas, et quelle ne fut pas ma surprise ! Nous avons eu une chance unique (une plongée sur trente selon le guide), en partageant les eaux avec plusieurs requins nourrice qui profitaient de l’abondance de crustacées dans les eaux des grottes. Avec une marée descendante, nous avons profité du spectacle pour casser la croute dans la fraîcheur des lieux, dans un univers quasi lunaire : une expérience incroyable qui selon moi, n’a pas de prix ! Sentir cette communion avec la planète donnait à l’expérience une profondeur sans pareil, que les entrailles de notre planète rendaient encore plus intense !